Paris     le 14 février 2011     conférence  
Détournement d’images et médias sociaux : la killer app politique ?

Détournement d’images et médias sociaux la killer app politique – social media club france – social media week

New York, Miami, Washington Hamburg, Londres, Tokyo, Singapour, Hong Kong, São Paulo, Toronto, San Francisco… et Paris ! Du 11 au 17 février, la Social Media Week investit une dizaine de villes autour du monde pour vous faire rencontrer professionnels et universitaires spécialistes des médias. Objectif : réfléchir au rôle des social media dans l’espace public… et dans l’empowerment, thème à l’honneur cette année.

Le Social Media Club s’associe à l’initiative et vous propose une conférence gratuite le 14 février à 19h à la Cantine : Détournement d’images et médias sociaux: la killer app politique ?

Photo de presse, déclaration politique, séquence culte de film hollywoodien… les exemples de contenus repris et tournés en dérision par les internautes sont légion. Parmi eux, les « mèmes », symboles des dynamiques de créativité amateure à l’œuvre sur le web.
Nicolas Sarkozy assure avoir assisté à la chute du mur de Berlin ? En quelques heures, l’idée d’un « Sarkozy everywhere » sera reprise collectivement, mise en récit à travers la production massive d’images moquant le Président. Plus récemment, c’est un policier new-yorkais pulvérisant du « pepper-spray », John Pike, qui a été « mèmifié » et ainsi érigé en symbole de la répression contre les indignés.
Partagées sur des plateformes communautaires telles que 4chan puis recensées sur Knowyourmeme, ces images se rapprochent des satires : un trait, une phrase, une situation de départ retient l’attention ? Ce sera le point de départ et le point commun, le référentiel de la série de mèmes qui suivra.
Doit-on y voir une forme d’empowerment ? Les mèmes seraient-ils la version « pure-player » de la caricature ? Cette dernière, reconnue comme un genre journalistique à part entière dans l’univers de la presse, a également trouvé sa place sur le web : par exemple Catherine Créhange, alias « Kate » moque d’un coup de crayon les personnages de la scène politique française sur son blog et son compte twitter tandis que « Z », caricaturiste tunisien, défie le pouvoir depuis près de cinq ans en publiant ses dessins sur débatunisie.com.
Mèmes, satires, caricatures… cette « créativité par les marges » sur les social media est-elle très différente des pratiques professionnelles traditionnelles ? Quels sont les enjeux derrière cette mise en circulation sur le web d’images détournées ? L’humour sert-il seulement la viralisation de ces contenus ? Doit-on y voir un « empowerment » d’une frange de la population, connectée, sur les instances politiques et les industries culturelles ?


Frédéric Bardeau, co-auteur d’un livre sur les Anonymous et fondateur de l’agence Limite, animera ce débat mardi 14 février, 19h à la Cantine. Nous aurons le plaisir de recevoir :

  • Nicolas Moreau, Consultant digital, auteur d’un mémoire universitaire sur les mèmes

  • Clifford Singer, créateur du générateur de mèmes mydavidcameron.com

  • Z, blogueur caricaturiste sur www.débatunisie.com

  • Valérie Manteau, Editrice chez Charlie Hebdo

  • Eric Maigret, Sociologue des médias, Chercheur associé au Laboratoire Communication et Politique du CNRS, Directeur de l’Institut de la Communication et des Médias de l’Université Paris 3

Inscription obligatoire (gratuite) sur le site de la Social Media Week

Détournement d’images et medias sociaux: la killer app politique ?
email
 



Article précédentSOLOMO n'est pas une sauce piquante Article suivantSMC Talks #2 : L’influence sur le web : nouvelle mine d’or pour les communicants ?