Les articles du Social Media Club

12
Fév

Cycle “Nouveaux formats” #1 : L’audio, nouvel eldorado ?

Ce qu’on retient des échanges :

  • Nous en sommes aux prémices de la consommation du podcast. Il faut se préparer à un format qui prendra sa place au sein des contenus d’informations mais également dans la nouvelle économie de consommation du divertissement.
  • L’enjeu majeur des acteurs de ce marché sera d’établir un business model cohérent ainsi qu’une stratégie de médiatisation efficace. 
  • Malgré l’existence d’études spécialisées, la fragmentation du marché de l’écosystème complexifie la mesure de sa performance.

Les résultats de l’étude Global Audio destinée à analyser l’ensemble des usages audio des internautes, révèle une réelle appétence pour ces formats. En moyenne, près de 7% des personnes interrogées écoutent un podcast natif par mois. Et près de 40% des internautes en connaissent l’existence. Face à la multiplication des acteurs mais aussi des offres, il reste néanmoins complexe de mesurer et d’évaluer de manière précise l’écosystème des podcasts, rappelle Julie Terrade, directrice du pôle national au département radio de Médiamétrie.

Lire la suite

10
Fév

Focus : TikTok, Twitch, Discord… De nouvelles opportunités pour cibler les jeunes ?

Ce qu’on retient des échanges :

  • Le principal enjeu pour les sociétés est de comprendre et de s’approprier l’ADN de ces plateformes avant de les investir.
  • L’interaction est l’élément clé de la réussite d’un lancement de campagne sur ces plateformes. 
  • Les données et informations générées permettent d’adapter sa stratégie, son contenu et d’engager davantage les communautés. 

Tik Tok, Twitch, Discord, si ces noms ne sont pas encore entrés dans le domaine courant, ces trois plateformes connaissent des taux de croissance impressionnants. Avec des fonctionnalités favorisant la viralité, elles bénéficient également d’audience particulièrement engagées et jeunes… 

Lire la suite

29
Jan

Cycle « Jusqu’où ira l’influence ? » #3 Influenceurs virtuels, professionnalisation, performance… les grandes tendances de l’influence

Ce que l’on retient des échanges :

  • L’influenceur se professionnalise, se diversifie, recherche des partenariats long terme et travaille sa ligne éditoriale au point parfois de devenir un média à part entière.
  • L’influence est devenue un levier de communication incontournable, transverse, pouvant être utile à l’ensemble des services d’une entreprise.
  • L’analyse data placée au cœur du déploiement d’une campagne d’influence maximise son efficacité.

Ce dernier épisode consacré à l’influence, animé par Romain Vieillefosse, directeur digital, creative content, data analysis & insights de BCW France, et Olivia Bokhobza, Head of Influence Marketing chez BCW France, aborde de manière prospective les grandes tendances à venir. Quelle est l’évolution du métier de l’influence pour un annonceur, une plateforme et un influenceur? Où va le secteur de l’influence, comment se transforme-t-il? Quelle sera la place des influenceurs virtuels?

Lire la suite

8
Jan

SMC LYON FOCUS : Sensibiliser, former et accompagner le Comex sur les réseaux sociaux

Trois points à retenir :

  • Un Comex convaincu sera toujours moteur pour insuffler une stratégie sur les réseaux sociaux
  • La formation est nécessaire mais l’objectif est bien la responsabilisation des membres du Comex sur les réseaux sociaux
  • Travailler sur une stratégie digitale du comex, y compris sur les réseaux sociaux, est utile en anticipation de la crise, et non en réaction

Les membres du Comex ne sont pas toujours les premiers à insuffler une stratégie sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui encore, il est souvent nécessaire, selon le niveau de maturité digitale de la structure, de passer par une phase de sensibilisation et d’accompagnement du Comex. L’objectif pour les social media manager consiste à convaincre les dirigeants de la nécessité de développer une véritable stratégie numérique, que ce soit dans une optique de business – acquisition, d’image et de réputation, ou de gestion de crise. Une orientation portée directement par le Comex est en effet plus efficace et favorise la transformation digitale.

Lire la suite

10
Déc

#CercleDircom #9 : Du corporate aux filiales et au local : comment accompagner son réseau de communicants?

Ce qu’on retient des échanges :

–    les dircoms sont confrontés à des disparités dans les usages, les moyens et la structuration de la communication à l’échelle locale

–    le rôle de « chef d’orchestre » du dircom doit permettre l’échange de bonnes pratiques et le lissage des différences au service de la marque employeur

–    la formation ainsi qu’une organisation verticale du réseau semblent les deux moyens privilégiés pour accompagner le réseau de communicants.

Après une session consacrée au Dircom « chef d’orchestre », nous avons voulu revenir sur cette thématique en s’interrogeant sur la façon dont s’articule la stratégie de communication du corporate aux filiales et au local. Pour les grands groupes, la gestion et l’accompagnement du réseau de communicants « sur le terrain » implique de jongler avec différents interlocuteurs dont les intérêts peuvent diverger.

Lire la suite

4
Déc

Cycle « Jusqu’où ira l’influence ? » #2 Employee Advocacy : des influenceurs aux ambassadeurs

Ce qu’on retient des échanges :

  •     Les employés d’une entreprise ont un potentiel d’influence plus important que les influenceurs externes
  •     L’employee advocacy est avant tout la conséquence d’une bonne politique RH et d’une fierté d’appartenance à l’entreprise
  •     Les entreprises adoptent une posture d’accompagnement et de pédagogie vis-à-vis de leurs salariés pour valoriser leur parole en ligne

Alors que le marketing d’influence occupe une part grandissante de la communication des entreprises, et devrait peser 10 milliards de dollars d’ici 2020[1], l’employee advocacy devient un levier de plus en plus central pour dynamiser l’influence. Cette stratégie visant à encourager la prise de parole des salariés, pour qu’ils deviennent des ambassadeurs naturels de l’entreprise sur les réseaux sociaux, porte ses fruits et génère désormais des budgets conséquents. « C’est un travail à temps plein depuis un an », annonce d’emblée Christiane Tran (Orange). « Autrefois, quand je travaillais sur les réseaux sociaux du groupe, cela occupait peut-être 10% de mon temps de travail, aujourd’hui cela nécessite un poste à part entière. » Pôle Emploi a par exemple également détaché Thibault de Maäyer de la communication digitale pour travailler exclusivement sur cette question. Lire la suite

27
Nov

Social Data : les nouveaux KPIs de l’engagement

Ce qu’on retient des échanges : 

  • les KPIs ont énormément évolué ces dernières années : d’indicateurs stricts à un système plus agile
  • la rapide évolution des plateformes et les spécificités de chacune incitent à des analyses plus qualitatives que quantitatives et à la définition de KPIs au « cas par cas » 
  • le marketing a tendance à prendre le pas sur la communication digitale, une évolution à surveiller car elle peut mener à une saturation des cibles 

L’évolution constante des plateformes, de leurs algorithmes et de leurs APIs invite à repenser la mesure de l’engagement. Ainsi, Instagram commence à déployer la fin des likes sur les posts, notamment aux Etats-Unis. Quelles alternatives trouver ? Même si le « j’aime » n’était déjà plus un KPI considéré comme « fiable » dans de nombreux cas, cette décision de la firme d’Adam Mosseri confirme une tendance de la social data à laquelle doivent s’adapter annonceurs et agences. Organique vs Paid : les KPIs sont-ils similaires ? Comment cette data est-elle traduite et diffusée en interne ? Quel est l’impact de la social data sur la stratégie, les budgets… ? Peut-on se fier aux données mises à disposition par les APIs des plateformes ? 

Lire la suite

26
Nov

SMC Lyon Cycle “Stratégies de contenus” #2 Mesures et reporting de la social data : quels outils et quel process ?

Ce que l’on retient des échanges :

–  Le reporting est indispensable pour valider une stratégie social media mais doit être adapté à sa cible (comex, BU…)

– Les outils existent, mais aucun ne permet aujourd’hui de répondre à l’ensemble des besoins (mesure quanti et quali, analyse sémantique, reporting personnalisé…)

– La performance et le ROI ne sont pas les seules mesures utiles dans le cadre d’une analyse de social data.

Après une première séance consacrée à l’organisation et à la diffusion des contenus sur les réseaux sociaux, ce nouveau débat pose la question centrale de la mesure d’efficacité des contenus publiés sur les RS, de leur impact, et donc plus largement du reporting de la social data.

Quels outils utiliser ? Comment convaincre de l’importance de la data ? comment former ses équipes au social listening et à la création de reporting ? 

Lire la suite

21
Nov

#CercleDircom #8 : Comm’ interne et réseaux sociaux : de très longues fiançailles ?

Les trois points à retenir : 

  • si le réseau social d’entreprise peine à trouver sa place, la comm’ interne doit pourtant se doter d’outils pour communiquer auprès de ses collaborateurs
  • la comm’ interne doit répondre à un double défi : mieux informer les salariés et soigner la culture d’entreprise
  • l’employee advocacy invite à repenser la barrière entre comm’ interne et comm’ externe sur les réseaux sociaux

En 2013, 75% des groupes du CAC 40 avaient un réseau social d’entreprise, selon les chiffres collectés par le JDN, et 70% d’entre eux considéraient ce projet comme « encourageant ou une véritable réussite », selon une étude Lecko. Six ans plus tard, le bilan est moins favorable. En cause : le taux d’utilisation de ces réseaux internes, qui ne décolle pas. Seuls 25% des managers, et une proposition encore moindre des autres salariés, les utiliseraient vraiment. Dès lors, comment adapter les outils de la communication interne ? À quoi sert un réseau social d’entreprise ? Comment faire en sorte qu’il soit adopté par les collaborateurs ?

Lire la suite

5
Nov

Cycle “Stratégies de contenus” #1 : Comment s’organiser pour produire et distribuer ses contenus sur les différents supports et réseaux sociaux ?

Ce que l’on retient des échanges : 

  • La première étape consiste à s’organiser sur la production de contenu et ses process, avant de penser à sa diffusion sur les différents supports
  • Le fait d’internaliser ou d’externaliser la production de contenu et la créativité dépend à la fois des moyens et de la technicité des produits
  • Il existe des passages incontournables comme la création d’un calendrier éditorial et d’une plateforme de marques

Face à la multiplication des supports digitaux et des réseaux sociaux, la question de savoir comment bien communiquer est essentielle. Ainsi faut-il adapter le contenu à chaque surface, cibler les clients, personnaliser les contenus… Mais aussi apprendre à s’organiser en interne lorsqu’on est une entreprise, surtout de grande taille et implantée dans plusieurs pays, ou savoir s’adapter aux clients lorsqu’on est une agence de social média. Faire le choix d’internaliser toute la production de contenu, ou à l’inverse recourir à de nombreuses agences externes pour favoriser la créativité. Autant de questions qui ont été discutées entre les intervenants présents autour de la table : Paloma Ballatour, directrice éditoriale chez Insign, Guillaume Brénéol, directeur éditorial chez Insign et Mickael San Juan, directeur associé chez Insign, Robin Coulet, fondateur et dirigeants de l’agence Conversationnel, Annaise Descamps, social media manager pour le groupe Adecco, Isabelle Emerard, responsable la communication de Boehringer Ingelheim et Karine Janier, chargée de communication chez Boehringer Ingelheim, Audrey Magnoli, responsable de l’agence OnlySo et Maud Serrault, social media manager chez Onlyso, Baptiste Marty, social media manager de Petzl, Julie Paget, content factory manager au sein du Groupe Seb et Emmanuelle Cope, content product manager du groupe SEB, Olivier Robert, Vice-Président de l’agence Big Success et Valérie Lavediot, responsable communication chez Spie batignolles sud-est. 

Lire la suite