Les articles du Social Media Club

4
Déc

Cycle « Jusqu’où ira l’influence ? » #2 Employee Advocacy : des influenceurs aux ambassadeurs

Ce qu’on retient des échanges :

  •     Les employés d’une entreprise ont un potentiel d’influence plus important que les influenceurs externes
  •     L’employee advocacy est avant tout la conséquence d’une bonne politique RH et d’une fierté d’appartenance à l’entreprise
  •     Les entreprises adoptent une posture d’accompagnement et de pédagogie vis-à-vis de leurs salariés pour valoriser leur parole en ligne

Alors que le marketing d’influence occupe une part grandissante de la communication des entreprises, et devrait peser 10 milliards de dollars d’ici 2020[1], l’employee advocacy devient un levier de plus en plus central pour dynamiser l’influence. Cette stratégie visant à encourager la prise de parole des salariés, pour qu’ils deviennent des ambassadeurs naturels de l’entreprise sur les réseaux sociaux, porte ses fruits et génère désormais des budgets conséquents. « C’est un travail à temps plein depuis un an », annonce d’emblée Christiane Tran (Orange). « Autrefois, quand je travaillais sur les réseaux sociaux du groupe, cela occupait peut-être 10% de mon temps de travail, aujourd’hui cela nécessite un poste à part entière. » Pôle Emploi a par exemple également détaché Thibault de Maäyer de la communication digitale pour travailler exclusivement sur cette question. Lire la suite

27
Nov

Social Data : les nouveaux KPIs de l’engagement

Ce qu’on retient des échanges : 

  • les KPIs ont énormément évolué ces dernières années : d’indicateurs stricts à un système plus agile
  • la rapide évolution des plateformes et les spécificités de chacune incitent à des analyses plus qualitatives que quantitatives et à la définition de KPIs au « cas par cas » 
  • le marketing a tendance à prendre le pas sur la communication digitale, une évolution à surveiller car elle peut mener à une saturation des cibles 

L’évolution constante des plateformes, de leurs algorithmes et de leurs APIs invite à repenser la mesure de l’engagement. Ainsi, Instagram commence à déployer la fin des likes sur les posts, notamment aux Etats-Unis. Quelles alternatives trouver ? Même si le « j’aime » n’était déjà plus un KPI considéré comme « fiable » dans de nombreux cas, cette décision de la firme d’Adam Mosseri confirme une tendance de la social data à laquelle doivent s’adapter annonceurs et agences. Organique vs Paid : les KPIs sont-ils similaires ? Comment cette data est-elle traduite et diffusée en interne ? Quel est l’impact de la social data sur la stratégie, les budgets… ? Peut-on se fier aux données mises à disposition par les APIs des plateformes ? 

Lire la suite

26
Nov

SMC Lyon Cycle “Stratégies de contenus” #2 Mesures et reporting de la social data : quels outils et quel process ?

Ce que l’on retient des échanges :

–  Le reporting est indispensable pour valider une stratégie social media mais doit être adapté à sa cible (comex, BU…)

– Les outils existent, mais aucun ne permet aujourd’hui de répondre à l’ensemble des besoins (mesure quanti et quali, analyse sémantique, reporting personnalisé…)

– La performance et le ROI ne sont pas les seules mesures utiles dans le cadre d’une analyse de social data.

Après une première séance consacrée à l’organisation et à la diffusion des contenus sur les réseaux sociaux, ce nouveau débat pose la question centrale de la mesure d’efficacité des contenus publiés sur les RS, de leur impact, et donc plus largement du reporting de la social data.

Quels outils utiliser ? Comment convaincre de l’importance de la data ? comment former ses équipes au social listening et à la création de reporting ? 

Lire la suite

21
Nov

#CercleDircom #8 : Comm’ interne et réseaux sociaux : de très longues fiançailles ?

Les trois points à retenir : 

  • si le réseau social d’entreprise peine à trouver sa place, la comm’ interne doit pourtant se doter d’outils pour communiquer auprès de ses collaborateurs
  • la comm’ interne doit répondre à un double défi : mieux informer les salariés et soigner la culture d’entreprise
  • l’employee advocacy invite à repenser la barrière entre comm’ interne et comm’ externe sur les réseaux sociaux

En 2013, 75% des groupes du CAC 40 avaient un réseau social d’entreprise, selon les chiffres collectés par le JDN, et 70% d’entre eux considéraient ce projet comme « encourageant ou une véritable réussite », selon une étude Lecko. Six ans plus tard, le bilan est moins favorable. En cause : le taux d’utilisation de ces réseaux internes, qui ne décolle pas. Seuls 25% des managers, et une proposition encore moindre des autres salariés, les utiliseraient vraiment. Dès lors, comment adapter les outils de la communication interne ? À quoi sert un réseau social d’entreprise ? Comment faire en sorte qu’il soit adopté par les collaborateurs ?

Lire la suite

5
Nov

Cycle “Stratégies de contenus” #1 : Comment s’organiser pour produire et distribuer ses contenus sur les différents supports et réseaux sociaux ?

Ce que l’on retient des échanges : 

  • La première étape consiste à s’organiser sur la production de contenu et ses process, avant de penser à sa diffusion sur les différents supports
  • Le fait d’internaliser ou d’externaliser la production de contenu et la créativité dépend à la fois des moyens et de la technicité des produits
  • Il existe des passages incontournables comme la création d’un calendrier éditorial et d’une plateforme de marques

Face à la multiplication des supports digitaux et des réseaux sociaux, la question de savoir comment bien communiquer est essentielle. Ainsi faut-il adapter le contenu à chaque surface, cibler les clients, personnaliser les contenus… Mais aussi apprendre à s’organiser en interne lorsqu’on est une entreprise, surtout de grande taille et implantée dans plusieurs pays, ou savoir s’adapter aux clients lorsqu’on est une agence de social média. Faire le choix d’internaliser toute la production de contenu, ou à l’inverse recourir à de nombreuses agences externes pour favoriser la créativité. Autant de questions qui ont été discutées entre les intervenants présents autour de la table : Paloma Ballatour, directrice éditoriale chez Insign, Guillaume Brénéol, directeur éditorial chez Insign et Mickael San Juan, directeur associé chez Insign, Robin Coulet, fondateur et dirigeants de l’agence Conversationnel, Annaise Descamps, social media manager pour le groupe Adecco, Isabelle Emerard, responsable la communication de Boehringer Ingelheim et Karine Janier, chargée de communication chez Boehringer Ingelheim, Audrey Magnoli, responsable de l’agence OnlySo et Maud Serrault, social media manager chez Onlyso, Baptiste Marty, social media manager de Petzl, Julie Paget, content factory manager au sein du Groupe Seb et Emmanuelle Cope, content product manager du groupe SEB, Olivier Robert, Vice-Président de l’agence Big Success et Valérie Lavediot, responsable communication chez Spie batignolles sud-est. 

Lire la suite

29
Oct

Cycle « Jusqu’où ira l’influence ? » #1 Détecter, activer et évaluer les influenceurs

Ce qu’on retient des échanges :

  •   Les influenceurs se professionnalisent, avec des rémunérations et des budgets en hausse.
  •   La proximité avec les marques va jusqu’à la cocréation de contenus et est parfaitement assumée.
  • Les règles juridiques et financières varient encore beaucoup d’un partenariat à l’autre et sont encore difficiles à définir.

Sur Youtube, Instagram, Facebook, Snapchat et plus récemment Tik Tok, un nouveau métier a vu le jour depuis quelques années. De critiques indépendants isolés et ultra spécialisés dans leur domaine, les influenceurs sont désormais devenus des professionnels du marketing et de la publicité. Démarchés par les marques pour des partenariats publicitaires, ils sont rémunérés pour parler de certains produits auprès de leur communauté. « Autrefois on se reposait sur les journalistes, les médias et les personnalités people. Aujourd’hui on se repose sur des youtubeurs et instagrameurs pour qui c’est parfois une activité économique exclusive. Si 63% des partenariats ne sont pas rémunérés, on observe une professionnalisation du secteur. Ce qui est une bonne chose, parce qu’il y a des règles », expose Sébastien Bouillet (Influence4You).

Lire la suite

14
Oct

Focus : Où en est-on sur Instagram?

Ce que l’on retient des échanges :

  • Avec le développement des stories, du live et de la vidéo, Instagram devient davantage une plateforme de récit personnel et incarné qu’un réseau social de la photo esthétique et soignée.
  • Le like et le nombre de vues sont des indicateurs beaucoup moins valorisés aujourd’hui que l’engagement des commentaires et l’émotion suscitée par un contenu.
  • Les contenus créatifs valorisant une expérience plutôt que le produit en lui-même fonctionnent beaucoup mieux, avec des possibilités d’achat de plus en plus développées. 

Avec 17 millions d’utilisateurs uniques quotidiens en France, et 500 millions au niveau mondial, Instagram est aujourd’hui une plateforme mastodonte, incontournable pour les marques et les influenceurs. Avec le format stories, dont la paternité lui est contestée par Snapchat[1], les publications photos et les vidéos en direct avec IGTV, et même le chat pour une utilisation plus minoritaire, Instagram est aujourd’hui une plateforme assez complète qui ne séduit pas seulement les millenials. En effet, selon un sondage Ipsos réalisé pour Facebook, si près de 67% des 18 – 24 ans y sont présents, le réseau social rencontre par ailleurs un certain succès chez 43% des 45 – 54 ans. Lire la suite

9
Oct

SMC #CERCLEDIRCOM #7 : Le CP est mort, vive le CP!

Ce qu’on retient des échanges :

  • le communiqué de presse reste un outil apprécié des dirigeants et indispensable pour certains types de communications très institutionnelles, notamment
  • son usage a évolué : il ne se suffit plus à lui-même. Rien ne remplace une relation directe entre communicants et journalistes
  • le CP peut être une source de contenus pour les réseaux sociaux, à condition d’être remodelé

Outil puissant de l’arsenal de communication, le communiqué de presse est pourtant régulièrement remis en question. Efficacité, fréquence d’envoi, processus de validation, longueur et densité du contenu… À chaque service de communication sa philosophie du CP. À la SNCF, « ça reste une demande de nos interlocuteurs, et une obligation dans certains cas », pointe Michael Chefles, Directeur de la Communication de SNCF Intercités. L’entreprise aux multiples filiales se retrouve néanmoins confrontée à une multiplication des CP, jusqu’à 20 par semaine, ce qui peut donner une impression de cacophonie pour les destinataires. Le CP reste un enjeu de taille pour la communication de la SNCF, surtout à l’échelle régionale et locale : il est très souvent exploité, parfois tel quel, par la PQR et la presse professionnelle. Lire la suite

5
Juil

SMC Cycle « Sciences et réseaux sociaux », Session #3 – L’IA va-t-elle envahir les réseaux sociaux ?

Ce qu’on retient des échanges :

  • L’intelligence artificielle, et en particulier les technologies de NLP (traitement automatique du langage naturel, natural language processing), se nourrissent des données des réseaux sociaux.
  • Un nouveau défi pour les IA dans la communication en ligne réside dans la sécurisation des campagnes digitales : le brand safety
  • La fiabilité des algorithmes est au cœur des préoccupations. Une intervention humaine est encore très régulièrement nécessaire et les IA unsupervised, totalement autonomes sans intervention humaine, sont donc encore assez rares.

Avec la lutte contre les fake news, les injonctions pour les marques à avoir une réactivité permanente, et les possibilités de connaissance de leur audience de plus en plus pointues, les réseaux sociaux deviennent un terrain de jeu parfois vertigineux pour les marques et les médias. Dans ce cadre, l’intelligence artificielle fournit la promesse d’une capacité de tri inaccessible aux être humains. Des chatbots aux publicités ciblées en passant par le travail de veille, les IA semblent déjà avoir envahi les réseaux sociaux, mais leur efficacité et leurs limites sont encore difficiles à mesurer.

Lire la suite

1
Juil

Découvrez le programme de la rentrée du SMC Lyon !

Mercredi 9 octobre -18h15 : 

Cycle « Stratégies de contenus » #1

Comment s’organiser pour produire et distribuer ses contenus sur les différents supports et réseaux sociaux ?

Mercredi 6 novembre -18h15 : 

Cycle « Stratégies de contenus » #2

Mesures et reporting de la social data : quels outils et quels process ?

Mercredi 11 décembre -18h15 : Session « Focus »

Sensibiliser, former et accompagner le Comex sur les réseaux sociaux.

Mercredi 5 février -18h15 : 

Cycle « Stratégies de contenus » #3

Nouveaux formats et nouveaux supports de contenus, un peu de prospective pour 2020.

 

POUR PARTICIPER ET BENEFICIER DE L’OFFRE SPECIALE DE RENTREE, CLIQUEZ ICI!

 

Le Social Media Club regroupe depuis 12 ans les professionnels du social media et de la communication digitale à travers des rencontres et des tables- rondes libres et informelles.

Venez comme vous êtes, experts de votre métier, conscients de vos problématiques, et curieux de la manière dont vos pairs s’organisent pour y répondre.

TELECHARGEZ LE PROGRAMME.